Medias

Click here to open

Foto: Enrique García

Foto: Enrique García

La ciudad francófona de América se viste de blanco con el objetivo de recibir a miles de visitantes provenientes de diferentes partes del mundo. Las calles de esta urbe se transforman en inmensas pistas de patinaje, los residentes son como osos en su invernadero, esperando que la primavera llegue para sacar sus trapitos al sol. Sin embargo, en estas frías temporadas un sinfín de actividades está disponibles para aquellos que quieran descubrir la profunda historia de esta blanca provincia.

Un lugar que definitivamente les recomiendo es el Viejo Puerto de Montreal, pues es definitivamente un destino único y extremo, sobre todo para los amantes del anzuelo, pues es atractivo para aquellos que quieran descubrir la pesca sobre hielo. En el verano, este puerto es la entrada comercial de miles de barcos.

“La pesca de hielo es una experiencia única,  no podría imaginarse ver un pez que sale de un orificio congelado, esto al interior de una cabaña. Los visitantes no asimilan que están parados sobre un río congelado, y muchos menos piensan que debajo de nosotros hay tantos peces”, nos comparte Jean Desjardins, presidente y fundador del centro de pesca en hielo del Viejo Puerto.

Uno de los prehistóricos peces que se puede atrapar es el esturión, conocido por su exótico y deleitoso caviar. Pues pescar a tan solo metros de la antigua colonia francesa es definitivamente una experiencia indescriptible. Para muchos pescar es solo un placer.

“Yo estoy aquí dos o tres veces por semana. No me gusta comerme el pez, pero como me encanta la pesca. Los atrapo y los vuelo a lanzar al río”, mencionó Nancy Stevens, quien ya es una gran experta de esta pesca.

Para esta época, el río San Lorenzo se congela a más de 60 cm de espesor y lo más práctico, es que el lugar se encuentra a tan solo dos minutos del Viejo Puerto de Montreal. Para este año, el lugar espera más de 30 mil visitantes. El precio familiar no rebasa los 15 dólares canadienses.

La pesca de hielo es una sorpresa, pues no se puede ver lo que hay en el agua, lo que quiere decir que no vemos cuando el pez muerde el anzuelo, dice sonriente Daniel Carpentier, turista.

“La pesca sobre hielo es algo nuevo para nosotros. Es la primera vez que lo hacemos y nos sentimos nerviosos”, nos comparten dos jóvenes turistas.

Hay que tomar muy en cuenta que en estos lugares, la temperatura varía entre -20 a -30 grados centígrados, mientras que el río San Lorenzo corre a 20 km/h. Los amantes de la pesca tienen acceso al equipo necesario y a un motín de tres peces por día. Esta aldea urbana estará abierta por más de siete semanas.

Foto: Enrique García

Foto: Enrique García

Foto: Enrique García

Foto: Enrique García

Foto: Enrique García

Foto: Enrique García

Jusqu’au 31 mars 2015, les pêcheurs urbains peuvent pêcher sur la glace dans le Vieux-Montréal et ramener leurs prises pour souper. ici, Hans Myer et sa tante Isabelle Tétreault, qui ont attrapé un doré dès le début de leur première aventure de pêche sur la glace. SIMON DESSUREAULT/24 HEURES/AGENCE QMI

Jusqu’au 31 mars 2015, les pêcheurs urbains peuvent pêcher sur la glace dans le Vieux-Montréal et ramener leurs prises pour souper. ici, Hans Myer et sa tante Isabelle Tétreault, qui ont attrapé un doré dès le début de leur première aventure de pêche sur la glace.
SIMON DESSUREAULT/24 HEURES/AGENCE QMI

MONTRÉAL – Depuis mercredi et jusqu’au 31 mars prochain, les pêcheurs urbains vont pouvoir pêcher sur la glace dans le Vieux-Montréal et ramener leurs prises pour souper.

«Les poissons tirent beaucoup les lignes. Ç’a mordu au moins cinq fois en moins d’une heure», s’est réjoui Hans Myer, qui pêchait pour la première fois de sa vie sur la glace, alors que lui et sa tante ont loué une tente chauffée de huit par 12 pieds pour un bloc de six heures.

«On a attrapé un doré et on en a relâché trois autres jusqu’à date parce qu’ils étaient trop petits», a ajouté sa tante Isabelle Tétreault, alors que le ministère de la Faune du Québec interdit de garder des poissons qui mesurant moins de 37 centimètres ou plus de 53.

«J’adore pêcher sur la glace, je vais souvent pêcher à Longueuil de l’autre bord du pont Jacques-Cartier», a mentionné Michel Marcotte, qui avait pour sa part choisi l’air pur en pêchant dans l’espace réservé où les responsables percent des trous.

Manger le poisson

Le site de pêche sur glace du Vieux-Montréal donne la possibilité de rapporter le poisson pour le manger, malgré la pollution du fleuve Saint-Laurent.

«Je viens ici pour ramener les poissons et les manger», a dit Ribault Lionel, un Breton qui vit à Montréal depuis un mois et qui venait d’ailleurs d’attraper une perchaude.

«On était sceptique à savoir si c’était mangeable à cause de la pollution du fleuve, mais je pense que c’est correct et qu’on va en essayer un», a jugé pour sa part Isabelle Tétreault.

Jean Desjardins, propriétaire de pêche Vieux-Montréal, se veut rassurant en expliquant que le taux de mercure des perchaudes du Saint-Laurent (0,15 microgramme/gramme) se situe nettement en dessous de la limite acceptée pour la commercialisation (0,50 microgramme/gramme).

«Il y a plus de polluants dans une saucisse à hot-dog que dans le fleuve Saint-Laurent», a dit M. Desjardins, alors que le mercure des poissons d’épicerie se situe toutefois à 0,006 microgramme/gramme.

Plaisir et environnement

En plus d’être le seul site de pêche sur glace à Montréal, le Village de pêche blanche du Vieux-Port tente également de limiter les impacts environnementaux en ayant des quotas plus stricts que le ministère de la Faune.

«J’ai descendu la limite de quotas par permis à trois dorés», a expliqué M. Desjardins alors que le ministère de la Faune en permet six.

Le nombre de ligne ou brimbales (bâton avec levier pour la pêche sur glace) permis est à deux au lieu de dix étant donné qu’il s’agit d’un petit territoire.

«C’est plus une activité familiale pour avoir du plaisir et attraper du poisson», a ajouté M. Desjardins.

Mettre le fleuve en valeur

Pour M. Desjardins, ce genre de site de pêche permet aussi de redonner le fleuve Saint-Laurent aux riverains.

«Les politiciens disaient tous qu’ils voulaient mettre le fleuve en valeur avant les élections, mais je n’ai aucun support de leur part pour promouvoir mon projet», a tenu à mentionner M. Desjardins.

Click here to watch

quebec-yachting

Depuis le 12 janvier 2013, les amateurs de pêche sur glace peuvent taquiner les poissons au nouveau Village de pêche blanche au Vieux-Port de Montréal dans le bassin du Quai de l’Horloge. Le site peut accueillir plus de 500 personnes à la fois et une quarantaine d’abris chauffés y ont été aménagés (12 fixes et 30 temporaires). Vous pouvez apporter votre nourriture sur place ou en acheter au restaurant. Vous pourrez même y déguster vos prises qui seront apprêtées par le chef Daren Bergeron. Pendant la première fin de semaine d’ouverture, la température était douce, mais l’épaisseur de la glace est restée sécuritaire, variant de 12 à 22 pouces (30 à 56 cm) et près de 500 pêcheurs se sont rendus sur place pour pratiquer leur activité favorite.

Environ 53 espèces de poissons se trouvent dans les eaux du fleuve à cet endroit. Les quotas journaliers de pêche par personne sont les suivants : 3 dorés mesurant entre 37 et 53 cm (15 à 21 pouces), 10 perchaudes, un brochet et aucune limite n’est imposée pour la lotte. Les autres espèces doivent être remises à l’eau. Ce règlement est plus sévère que celui imposé par le Ministère des Ressources naturelles afin de réduire l’impact sur la biodiversité.

Vous devez posséder un permis de pêche valide pour pêcher. Il est possible de se le procurer sur place à partir de 11,68 $. Le Village de pêche blanche devrait rester ouvert jusqu’au 31 mars 2013